Home > Pour aller plus loin...

Pour aller plus loin...

Le projet

En 1986, la CSCV (Confédération Syndicale du Cadre de Vie d’Angers) organisait l’exposition Belle-Beille Espoir 1986, ou Expo 86, retraçant trente ans d’histoire du quartier de Belle-Beille de 1956 à 1986. Cette rétrospective de l’histoire du quartier depuis ses premiers jours visait à apporter un éclairage sur tous les aspects de la vie à Belle-Beille, depuis la construction de l’habitat et l’installation des premiers habitants jusqu’aux événements festifs qui rythmaient la vie du quartier. Le tout en insistant plus particulièrement sur certains aspects d’importance comme le sport et la vie associative.

En 2018, alors que le quartier de Belle-Beille est en pleine transformation avec le projet de rénovation urbain (PRU), il semble important de valoriser ce travail effectué il y a maintenant plus de trois décennies, pour présenter aux habitants d’aujourd’hui une image du quartier tel qu’il était hier, afin qu’ils puissent constater les changements qui y ont eu lieu, et les mettre en regard avec les développements à venir dans les prochaines années.

À l’origine, ce projet de valorisation de l’Expo 86 a été porté par Bénédicte Grailles, maîtresse de conférences en archivistique à l’université d’Angers et Morgane Bourigault, chargée de développement du pôle territorial Belle-Beille-Lac de Maine (ville d'Angers). secondées par une étudiante de licence professionnelle "Histoire et médiation" de l’Université d’Angers, Rachel Gossart, qui collaboré à la création de l'armature du site. Par la suite, Florence Alibert, maîtresse de conférences en Humanités numériques à l’université d’Angers a rejoint l’équipe afin de superviser l’amélioration du site et de l’existant, dans le cadre de ses enseignements liés à la création et à la gestion des corpus numériques. Un groupe de neuf étudiants des masters "Archives" et "Sciences de l'information et des bibliothèques" de l'Université d'Angers, a été missionné sous sa supervision pour amender le site initial et proposer différents parcours de visite : Audrey Lestage, Eolwen Fargeas, Flavie Pichard, Claire Felep, Mélanie Gauthier, Manon Fort, Servane Guénédal, Maïlys Guinot et Tony Chatelain.

Ce projet a également pu être mené à bien grâce aux interventions de Thomas Desserrey, ingénieur en technologie de la formation au Lab'UA de l'Université d'Angers et de Charles Bourdot, Ingénieur d’études chargé de l'animation numérique du programme de recherche Enjeu[x]. Soulignons aussi la générosité des auteurs de Belle-Beille en Cases, Fañch Juteau et Sébastien Rochard, qui ont autorisé la réutilisation à titre gratuit de leurs dessins pour la bannière du site. Mais ce projet a surtout pu vivre et grandir grâce aux habitants du quartier, qui lors de rencontres, ont bien voulu renseigner les étudiants sur la vie du quartier et les aider à compléter l'exposition originelle.



Bibliographie complémentaire

BOCLE (Thierry), La réhabilitation de l’un des premiers grands ensembles français : Belle-Beille, mémoire de maîtrise de géographie, Tours, Université de Tours, 1990, 301 p.

HMAMOUCH (Mohamed), La rénovation urbaine sur Angers, une réelle opportunité pour les quartiers dits sensibles ou une énième politique infructueuse ? [Mairie d'Angers, Service Habitat et Rénovation Urbaine], rapport de stage du master Chargé de développement : entreprises et territoires, Université d’Angers, Angers, 2006, 82 p.

KREJCI (Yann), Belle-Beille, Angers, histoire d’hier, Angers, chez l’auteur, 1999, 232 p.

KREJCI (Yann), Il était une fois Belle-Beille : la Barre, Angers, chez l’auteur, 1996, 25 p. KREJCI (Yann), Il était une fois Belle-Beille : rue Montesquieu, Angers, chez l’auteur, 1996, 29 p. LE GOULLON (Gwenaëlle), Regard sur la politique du logement dans la France des années 1950- 1960 (exemple de Beille-Beille), s.l., s.e., 2009, 15 p.


Les autres projets du quartier

Vies de quartier

Ce projet est originellement nommé Viv'Récits. Il a été porté en 2018 par les étudiants de l'Université d'Angers et dirigé par Bénédicte Grailles, maîtresse de conférences en archivistique et Damien Hamard, docteur en archivistique. Il a été mené en étroite collaboration avec la Ville d'Angers, afin de commémorer la mémoire des habitants du quartier. Le site est composé de témoignages d'anciens habitants, de celui de l'architecte Pascal Gautier qui évoquent le quartier avec ses origines et ses évolutions.

Belle-Beille en cases

Ce projet de reportage graphique sur le quartier de Belle-Beille a été lancé en mars 2018 par Fañch Juteau et Sébastien Rochard. Financés par la Ville d'Angers et l'Agence Nationale de Rénovation urbaine (ANRU) et soutenus par l'association Report'Cité, les créateurs publient régulièrement des planches de bande-dessinée sur leur site pour éclairer la manière dont est vécu le renouvellement urbain dans le quartier de Belle-Beille.